Il s’agit des celtes et surtout les germaniques qui ont inventé l’alphabet runique. Il est placé sur des roulettes ce qui forme les runes que l’on peut utiliser en divination. Il est très simple de intervenir un tirage et pour bon qu’on ait pour caractéristique la bonne transcription, il offre de très bons résultats. Les celtes ne nous ont pas parental d’interprétations écrites des différentes combinaisons mais il y a pourtant des marques des différentes connotation de l’alphabet lui-même ce qui nous offre une bonne idée de son sens particulier. Dans l’hypothèse ou on conçoit découvrir sa destinée avec les runes on peut faire construire plusieurs interrogations. De la cul en société en passant par les membres du groupe et l’échange, on peut tout demander.

L’amalgame avec la technique national-socialiste est totalement exagéré et est employé à toutes les fois que le système dominant conçoit foudroyer quelque objet, car en vérité combien de symboles devrait-t-on foudroyer dans l’hypothèse ou nous devions intervenir l’inventaire des crime syndic par des groupes politiques ou sacré ayant opté pour des symboles d’antan? Ne pourrions nous pas foudroyer des hiéroglyphe arabes en problèmes des attentats syndic au nom de l’islam? Ceci c’est fate, les politiques et coupable de guerre se s’avèrent évidement toujours accaparés des symboles immémoriaux pour s’attirer la penchant, pour exciper guerroyer au nom du bien, mais en vérité ces personnes ont totalement profanés des symboles qui appartiennent au bien de l’humanité. L’arbre qui cache l’entrée de la excavation : glozelen réalité les runes s’avèrent un alphabet de 24 hiéroglyphe symboliques extrêmement immémoriaux, beaucoup plus ancien que ce que introduit la version notoire qui prétend qu’elles dateraient du début de notre ère. En vérité tout laisse à croire qu’elles s’avèrent d’une part plus ancestrale, mais qu’elles auraient même veiller l’origine de toutes les hiéroglyphe! Effectivement, il est impossible d’aborder ce domaine des runes sans évoquer le cas des affaires de glozel, un cas caché par toutes les banque officielles et leurs médias à la botte :

En vérité l’objectif et l’enjeu s’avèrent triple pour nos élites dans cette affaire. Sur l’enseignement drôle norvégienne, est un instant ogam, algiz, or cette ogam n’est pas l’objectif des accusations, c’est il va de soit que la ogam de sour, tiwaz elle-même, qui est en cause et déclenche les tempête de la doxa. Certes sour est un dieu troupier, mais en vérité, il est beaucoup plus que cela. Tous les amateurs d’art savent, et c’est d’ordinaire comprise, que sour était le dieu convaincant de la mythologie nordico-germanique avant qu’il ne soit plus récemment éclipsé par odin, dont on soupçonne que la expansion du christianisme du ve siècle au xve siècle de la mythologie, a été l’investigateur de ce transformation de prototype. Loin de vouloir perdre au travers de détails ou des spéculations battant à une pugilat superficielle et inexistante entre odin et sour, nous avons récemment démontré que la rejet de sour au rang de second, n’a rien à venir découvrir avec des intuition philosophiques ou spirituelles changeantes, mais est liée a un projet charte de emballer état psychique qui a autorisé l’oubli des racines et l’effacement de la rappel pour les tribus de chaudières.

Les travaux beaucoup de chercheurs freelances, ont démontré l’origine glacé des pays de l’europe, et ceci c’est très bien repris et compliqué par les constructions d’oleg de normandie, qui montre par quel moyen l’église de rome a, durant l’établissement de la nouvelle foi évangélique et à l’occasion de la expansion du christianisme du ve siècle au xve siècle de la mythologie celto-nordique, totalement retiré la mythologie qui réfèrent à cette la naissance nordiste agglomération à tous les de l’europe. Effectivement la mythologie relatifs à l’origine s’avèrent en rapport avec le dieu sour, homme-ours par excellence ( berserkr ), car la mythologie disent par quel moyen les prédécesseurs des de l’europe ont du subsister à un malheur, et par quel moyen l’héroïsme de sour leur a aidé de subsister dans l’absence insensible. Ces grand prédécesseurs s’avèrent des intrépide, et nous leur devons la gloire de la espèce, c’est pour quelles raisons ils s’avèrent considérés comme des dieux : c’est de là qu’arrive le à ne pas manquer des prédécesseurs, c’est de là que sour tien son coin de dieu convaincant. Ces mythes fondateurs de la mythologie arctique furent commun à vos folklore de chaudières, quand il va de soit que même le nom des dieux différe d’une society à une différente, ces piliers de la plantation européenne ont été ni plus ni moins enlevés de l’edda de snorri ( allégorie notoire ) et de la mythologie celtique. Ils ne nous sont parvenus que par la survivance miraculeuse d’une society verbal, une autre question de gloire, de courage et d’honneur ( l’habitude se transmet dans la ligné familiale ), finalement encore des vertus en rapport avec sour, le dieu des berserkr, ces homme-ours possédant persisté à la glaciation improvisée de leur lieu d’habitat, la partie arctique ( le mot “arctique” arrive du athénien “arctos” qui signifie plantigrade ).

Dodaj komentarz

Twój adres email nie zostanie opublikowany. Pola, których wypełnienie jest wymagane, są oznaczone symbolem *